Elodie Petit

Résidence du 24 février au 6 mars 2021

Élodie Petit est en résidence à La cômerie du 24 février au 6 mars 2021 pour son ouvrage Fiévreuse plébéienne, éditions Rotolux Press.

Fiévreuse plébéienne est un texte en cours qui interroge la façon d’habiter son corps, le monde, ses désirs. Ça parle d’amour, de précarité et de sexualité. Ça emmêle directement le corps au politique, ça prône haut et fort l’expérimentation et le plagiat, ça mélange Dirty dancing pour les gouines et une volonté très forte de faire la révolution. Fiévreuse plébéienne est un livre nouveau de poésie, une recherche durable dans l’écriture sexuelle, une expérience intime.

 

"Confinée en moi-même je l’étais donc, au centre de mon hystérie,
j’habitais mon drame
Je regardais les autres m’imaginant qu’iels ne lisaient rien en moi, et
surtout Toi qui ne comprend rien
L’écriture me cloisonnait souvent dans une transe épaisse que je
traînais en dehors de la pièce où j’écrivais
J’errais avec des poids morts dans toute la maison
C’était chiant parce que ça me coupait du monde et ça me laissait
parfois sur les bords
Prise dans un délire, je frôlais une toute petite folie
J’avancais sur la peau fine de ma planète irréelle et deepy

Michelle Foucault"

 

 

Élodie Petit est artiste et auteure. Elle expérimente la littérature d’un point de vue féministe et politique sous le prisme des identités de genre et des rapports de domination. Elle a fondé la maison de micro édition Les éditions douteuses en 2011 dédiée aux écritures marginales. Elle fait partie du collectif d’autrix RER Q avec Rébecca Chaillon, Claire Finch, Wendy Delorme, étaïnn zwer et Camille Cornu, et du duo de performance TON ODEUR avec Marie Milon. Depuis 2014 elle est membre du comité de rédaction de la revue de poésie contemporaine Nioques (La Fabrique) avec Jean-Marie Gleizes et Nathalie Quintane, et récemment de la revue borderline Terrain Vague.