Steven Michel

Résidence

Steven Michel est accueilli en résidence à Montévidéo du 7 au 19 décembre 2020 pour la création DATADREAM.

Le projet DATADREAM, est un solo rituel dans lequel Steven Michel explore la technologie et particulièrement internet comme un écosystème, paysagé et habité. Dans cette grotte numérique, les oiseaux tweetent, les cloches sonnent, les dents sont bleues, les virus prolifèrent et les trolls errent.
En tant que chaman numérique et trickster contemporain, Steven nous embarque dans les méandres d'une toile sombre.
DATADREAM oscille entre états modifiés de conscience, croyance new age et doctrine new media, communications sans fil et pratiques occultes, afin de mettre en lumière l'importance du corps et de la voix à l'ère du digital.
Ce projet communique entre chorégraphie, narration visuelle et vidéo expérimentale. C'est une incantation physique et vocale du passé, du présent et du futur.

La première de DATADREAM (produit par GRIPvzw) est prévue en mai 2021 en Belgique.

Steven Michel a étudié le mime, la percussion et la danse avant de s’installer à Bruxelles en 2006 pour étudier à l’école de danse P.A.R.T.S. (Performing Arts Research and Training Studios), dirigée par Anne Teresa De Keersmaeker. Steven Michel a travaillé en tant qu’interprète avec des chorégraphes, metteurs en scène et réalisateurs tels que David Zambrano, Falk Richter, Lukas Dhont, Daniel Linehan et Maud Le Pladec, ainsi que les artistes plasticiens Théo Mercier et Sarah&Charles. Depuis 2012, il collabore avec le chorégraphe belge Jan Martens, et il crée son solo They Might Be Giants en 2016. Sa démarche artistique allie les correspondances entre la science et la fiction, le miniature et le monumental, l’harmonie et le chaos, l’œil et l’oreille, l’analogue et le digital.
en 2020, il créée la pièce BIG SISTERS avec Théo Mercier.