Anne Corté

en résidence du 7 au 13 janvier

Anne Corté est accueillie en résidence à Montévidéo du 7 au 13 janvier 2021 avec Autokèn.

Autokèn est la reconstitution audio de la trajectoire d'une balle perdue policière, un plan séquence qui traverse les rapports désorganisés et intimes suscités par une injustice. La violence y vole en éclat, accidentelle, légitime, marginale et rituelle. 
Interprètée et réalisée en direct, la bande son de l'accident plonge le spectateur dans les désordres d'une situation d'urgence. Le dispositif mixe des flux fragmentés - incluant la parole live. Ce procédé permet un grand réalisme tout en dévoilant ses artifices de fabrication. L'ordinateur est en scène, toutes les voix proviennent d'une seule bouche, le corps qui parle ne fait pas partie initialement du récit, le pathos s'efface pour laisser place au partage de perceptions, d'une seule et même situation.

Autokèn faisait partie des projets lauréats d'Artcena en 2019 pour l'aide à la création, et à été présenté à actoral en 2019 dans le cadre des ODM avec la SACD.

 

Anne Corté fabrique des spectacles comme on prépare des surprises. Elle commence la performance par des collages sociologiques baroques et sportifs puis vend son premier spectacle en 2011, une partition de passants, le début d’une série experientielle où la place du spectateur est partie intégrante du sujet de la pièce. S’en suit une réaction en chaine verticale d’ ouvriers cordistes, un duo avec un dindon vivant, une centaine de performances de poétesse jackass, un bal de fantôme où une partie des spectateurs est invité sur scène à expérimenter la mort, puis Autokèn. Ses spectacles ont en commun une fascination pour les multiples qui constituent le réel et un certain type d’humour, entre malaise et tendresse.