montévidéo, créations contemporaines, théâtre, musique, écriture

3, impasse montévidéo 13006 Marseille • +33 (0)4 91 37 97 35

LES MERCREDIS DE MONTEVIDEO / Philippe Hauer et Postcoïtum

Philippe Hauer : lecture (Les Combinatoires du Bonheur)
Damien Ravnich : batterie, pad
Bertrand Wolff : laptop, synthétiseur


Philippe Hauer

Dans Les Combinatoires du Bonheur (2011), où il s’agit de traverser une plage, Philippe Hauer s’interroge sur le mouvement ; réflexion qui lui paraît encore aujourd’hui associée à son enfance où, dans ses grandioses périodes d’ennui, il fixait l’ombre gravissant un gravier de la cour. Essayez.


Postcoïtum

Après une résidence au GRIM, les 8 et 9 janvier dernier, c'est autour du texte de Philippe Hauer que Postcoïtum revient à montévidéo, d'abord en accompagnement de sa lecture, puis pour un concert en duo.

_____________________________________________________________________________________________________________



Philippe Hauer

Aixois d’adoption, Philippe Hauer travaille à L’Embobineuse où il est arrivé par hasard par camaraderie de théâtre. Les temps étant ce qu’ils sont, il s’avéra que, bizarrement, la seule chose dont personne ne voulait s’occuper était l’incroyable paperasse que génère ici bas toute activité humaine. N’étant pas procédurier, il y sue comme dans un sauna, ce qui lui permet de garder la ligne. 

Il pratiqua le théâtre à peu près dans les mêmes conditions : ayant vu de la lumière, il entra et resta jusqu’à ce qu’on veuille bien se passer de ses services. Il joua ainsi pendant trois ans avec la compagnie Buchinger’s Boot Marionettes, interprétant un Jarry aphone qui balada son micro aux quatre coins de l’Europe. Profitant de l’élan, il écrivit et mit en scène quelques pièces. Dans le même temps il termine un roman, Le Témoin (2010). Il travaille actuellement sur une série de nouvelles – À lire avec de l’eau dans la bouche (2012), La Tour (2011), Point Blanc (2013). 

Il mène de front une réflexion sur l’écriture romanesque et scénographique et est ainsi accueilli par deux fois en résidence à la Chartreuse-lez-Avignon pour préparer le spectacle Le Vieil Homme de la Montagne créé à Lausanne en septembre 2012. Auteur également de nombreuses chroniques pour l’Embobineuse, il y consacre ce que le temps lui laisse de libre. Avec la mise en scène de la pièce Marat-Sade de Peter Weiss, dont la durée estimée avoisine les trois heures, cela ne lui en laisse pas beaucoup. C’est sans doute pourquoi, dans ses nouvelles, il est à la recherche de ces imbrications de temps, que la conscience ou le souci du détail font prendre pour des instants justes, des moments d’éternité évaporés. 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _



Postcoïtum (FR - Marseille)
Damien Ravnich : batterie, pad
Bertrand Wolff : laptop, synthétiseur

S’unissant autour d’un univers baroque, au travers de la gestualité et de la rigueur numérique, le duo Postcoïtum (batterie/laptop) puise ses influences tant dans les musiques électroniques qu’instrumentales : Rythmiques indie-rock, textures Idm, univers hybride mêlant synthétiseurs new-wave, electronica et sonorités industrielles. Le duo piège par un ensemble de curiosités sonores avant de nous avaler par la force hypnotique d’un système mélodico-rythmique narratif. Post Coïtum emmène vers le transcendantal, le tragique parfois, l’incongru, avec un paysage sonore vaste et éclectique.

http://daath.bandcamp.com/album/animal-triste





















mercredi 20 mars 2013 de 19:30 à 00:00

ENTRÉE LIBRE

© Ulrike Monso

Vidéo : Penny Green-Shard