Nastassja Tanner & Grégoire Strecker

Résidence du 22 février au 4 mars 2021

Nastassja Tanner est en résidence à La cômerie du 22 février au 4 mars 2021 pour Par les routes de Noëlle Renaude.

Dans Par les routes, deux compères que rien ne relie partent en voiture suite aux décès respectifs de leurs mères. À travers chemins de traverse, routes départementales, grandes lignes droites ou aires d'autoroute, nos deux orphelins sont emmenés dans les contrées de l'Hexagone, à la rencontre hasardeuse de ses habitants : aubergiste, motards, épiciers, médecin, père de famille..., tous « en mal de mer » d'une manière ou d'une autre. L'écriture en devient voiture, se joue de la vitesse, de l'interstice et du débit. Dans la lignée d'Hélène Bessette, le langage est une machine à distribuer dialogues, paysages, humeurs, conversations entendues et panneaux routiers, mais aussi machine visuelle qui happe nos deux compères dans une errance cinématographique, dont le point de fuite demeure mystérieux et incertain.
L'accumulation des panneaux de signalisation, d'informations touristiques et de slogans publicitaires dresse un portrait d'une France rurale, où les paysages s'effacent par l'excès de mots et de repères. Face à cet aplanissement du visuel capturé par les mots, Noëlle Renaude nous plonge dans un western made in France, qui prend progressivement l'allure d'une échappée dangereuse et incertaine.

 

 

Nastassja Tanner termine sa formation de comédienne en 2015 à la Manufacture - la Haute Ecole de Théâtre de Suisse Romande à Lausanne.  A sa sortie, elle joue dans Lac de Pascal Rambert mis en scène par Denis Maillefer (Vidy, Théâtre du Loup, Cartoucherie), dans Villa Dolorosa de Rebekka Kricheldorf mis en scène par Guillaume Béguin (Poche/Gve, Théâtre de Vidy, CDN de Montluçon), Noces de feu en Avignon off mis en scène par Caroline de Diesbach. En 2017, elle joue le rôle titre dans Feydeau/Une hache pour briser la mer gelée en nous, mis en scène par Grégoire Strecker au Centre Dramatique National de Nanterre-Amandiers, dans la performance de la compagnie Samizdat au Théâtre Saint-Gervais, dans la mise en voix de Grégoire Strecker au Théâtre National de Strasbourg du texte de Noëlle Renaude Par les routes, et entre 2018 et 2020 elle tourne son solo Loubna (Centre Culturel Suisse à Paris, CCN-Théâtre du Pommier, Comédie de Genève, Théâtre National d'Alger, TBB, et également en allemand en Suisse allemande), ainsi qu'en 2020 dans Soeurs de Pascal Rambert, mis en scène par Elidan Arzoni. En 2021 Nastassja s'apprête à joue dans Superstructure de Sonia Chiambretto, mis en scène par Hubert Colas au Théâtre National de Strasbourg, et co-mettra en scène avec Grégoire Strecker Par les routes de Noëlle Renaude au Théâtre du Pommier.

 

Grégoire Strecker se forme au conservatoire de Strasbourg dans la classe de J. Bachelier, à partir de 2000, tout en intégrant la compagnie La Mesnie H, où il joue divers rôles. Parallèlement, il étudie à l’université les lettres modernes. En 2007, il intègre La compagnie Luc Amoros, où il joue le rôle titre dans L’éternel tournage (les festivals in de rue). A partir de 2009, il assure les mises en scènes et les scénographies au sein de la Cie Champ 719 : Des couteaux dans les poules de David Harrower sélectionné en 2011 au Festival Impatience au Théâtre de L’Europe, Odéon, Intérieur à Anis Gras, Fiction d’hiver de Noëlle Renaude au Théâtre de L’Aquarium, C’EST SEULEMENT QUE JE NE VEUX RIEN PERDRE / La Dispute de Marivaux au Centquatre de Paris et au Studio Théâtre de Vitry, UNE HACHE POUR BRISER LA MER GELEE EN NOUS / Feydeau (création au CDN de Nanterre-Amandiers, grand plateau, sep 2017), avec Jean-Quentin Châtelain et Dominique Frot. Pour Le Centre National des Dramaturgies Contemporaines, il effectue plusieurs mise en voix (Des guerriers dans le crâne de Claudius Lündstet / Par les routes de Noëlle Renaude joué au TNS en 2018 dans L’autre Saison). Dans le même temps, il donne des cours amateurs pour adultes et enfants, dirige un stage AFDAS avec N. Renaude (”Et si on jouait à parler”) et il joue dans le long métrage Amour de jeunesse de Mia Hansen Love, et Les rêves de Margueritte de Xavier Gianoli. En 2018, il collabore artistiquement sur la mise en scène du solo de Nastassja Tanner LOUBNA.